Médiation de l'apprentissage

La médiation de l’apprentissage, de quoi s’agit-il ?

Vous êtes employeur ou apprenti(e) en formation dans un métier de l’artisanat ? Vous rencontrez des difficultés dans l’exécution d’un contrat d’apprentissage ou des conflits relationnels apparaissent au sein de l’entreprise ?

Votre Chambre de Métiers et de l’Artisanat vous propose un service de médiation de l’apprentissage : lieu d’écoute, d’échange et de conseil pour sécuriser les parcours d’apprentissage et vous aider à trouver une solution.

Comment solliciter le service de médiation de l’apprentissage ?

N’hésitez pas à solliciter la médiatrice de l’apprentissage Mme Carole LALANNE. N’hésitez pas également de vous rapprocher de l’équipe pédagogique ou de la vie scolaire pour toute information complémentaire.

Rôle de la médiatrice de l’apprentissage ?

La médiatrice est neutre et impartiale. Elle est qualifiée pour faciliter la communication et maintenir les conditions favorables pour vous aider à prévenir et résoudre les litiges qui peuvent survenir dans l’exécution du contrat d’apprentissage ou lors de sa résiliation.

Qui peut solliciter une médiation de l’apprentissage ?

  • Les parties signataires du contrat, à savoir l’employeur ou l’apprenti(e) . Si l’apprenti(e) est mineur(e), la médiatrice peut être saisie par le responsable légal de l’apprenti(e).
  • Le CFA (Ecole des Métiers) ou l’apprenti(e) peuvent également saisir la médiatrice lors d’une exclusion définitive de l’apprenti(e) du CFA (art. L6222-18-1 code du travail).

Quand saisir la médiatrice de l’apprentissage ?

  • À tout moment dès lors qu’un différend existe entre les parties, pour tout ce qui concerne l’exécution ou la rupture du contrat (Art. L6222-39 code du travail).
  • Obligatoirement en cas de volonté de rupture unilatérale à l’initiative de l’apprenti (démission – Art. L6222-18 code du travail).
  • En cas d’exclusion définitive de l’apprenti du CFA (Art. L6222-18-1 code du travail).

Références réglementaires

Article L 6222-39 du code du travail : « Dans les entreprises ressortissantes des chambres consulaires, un médiateur désigné à cet effet par les chambres consulaires peut être sollicité par les parties pour résoudre les litiges entre les employeurs et les apprentis ou leur famille, au sujet de l’exécution ou de la résiliation du contrat d’apprentissage.»

Article L 6222-18 du code du travail : « … la rupture du contrat d’apprentissage peut intervenir à l’initiative de l’apprenti et après respect d’un préavis, dans des conditions déterminées par décret. L’apprenti doit, au préalable, solliciter le médiateur … » . « Si l’apprenti est mineur, l’acte de rupture doit être conjointement signé par son représentant légal. »

Article D6222-21-1 du code du travail : « Dans un délai qui ne peut être inférieur à cinq jours calendaires à compter de la saisine du médiateur prévue à l’article L. 6222-18, l’apprenti informe l’employeur de son intention de rompre le contrat par tout moyen conférant date certaine. La rupture du contrat d’apprentissage ne peut intervenir qu’après un délai qui ne peut être inférieur à sept jours calendaires après la date à laquelle l’employeur a été informé de l’intention de l’apprenti de rompre son contrat.»